AGTER, une association pour contribuer à Améliorer la Gouvernance de la Terre, de l´Eau et des Ressources Naturelles

URL : http://www.agter.asso.fr/article1789_fr.html

Les ateliers itinérants avec l’Alliance globale des communautés forestières sont en route

Les premier•e•s participant•e•s à l'atelier itinérant réuni•e•s à Belém (État du Pará, Brésil), le 18 mars 2024.

AGTER, TINTA et l’Alliance Globale des Communautés Territoriales (AGCT) se sont associées pour organiser deux ateliers itinérants en contribution aux réflexions engagées par AGCT pour obtenir l’orientation d’une plus grande part des moyens financiers de la lutte contre le changement climatique vers les communautés protectrices des forêts.

D’une durée d’une semaine chacun, ces ateliers doivent permettre à des membres de communautés du réseau AGCT de découvrir in situ des exemples de fonds communautaires et échanger entre eux•elles sur les conditions auxquelles ces dispositifs peuvent contribuer à la reconnaissance des droits territoriaux des peuples autochtones et des populations locales forestières et à celle de leur rôle de protecteur•trices des forêts.

Les cas concrets seront analysés notamment sous l’angle des questions suivantes :

Plus d’un an de discussions ont été nécessaires pour dessiner ces ateliers, s’entendre sur leurs objectifs, modalités, lieux et co-organisateurs au sein du réseau AGCT. Le premier a lieu au Brésil, depuis Belém (capitale de l’État du Pará), du 18 au 24 mars 2024. Il conduit des membres d’AGCT du Brésil (APIB), de Colombie (OPIAC), du Costa Rica (RIBCA et FTM - AMPB), d’Équateur (CONFENIAE), du Mexique (Red MOCAF - AMPB) et du Pérou (AISEDEP) à interroger des réalisations mises en œuvre grâce à des dotations communautaires attribuées par les fonds Dema (FASE), Podaali et Mzizi Dudu.

Le second est prévu du 22 au 28 avril 2024 au Cameroun dans les environs de Djoum au Sud de Yaoundé et réunira des membres du Réseau des Populations Autochtones et Locales pour la Gestion des Ecosystèmes Forestiers d’Afrique Centrale (REPALEAC) ainsi, nous l’espérons, qu’un ou deux membres d’AGCT en Amérique latine. Là, l’expérience d’associations communautaires ayant pu bénéficier de petites dotations (notamment dans le cadre des Small Grants proposés par IIED) et d’autres en voie de s’organiser à cette fin sera interrogée à l’aune de celle des participant•e•s à l’atelier.

Les deux ateliers feront l’objet de rapports détaillés. Un•e vidéaste sera présent•e pour mettre ses enregistrements au service de la réflexion des participant•e•s et produire, selon les indications de ces dernier•e•s, un reportage synthétique de leurs visites et de l’analyse construite. Des vidéos courtes seront aussi réalisées pour partager certains messages en particulier (via réseaux sociaux notamment). Une synthèse globale mettant en regard les enseignements des deux ateliers marquera le terme de la première étape de ce chantier. Cette synthèse sera enrichie des apports récoltés lors d’un webinaire de présentation des résultats des ateliers itinérants aux membres du réseau AGCT.

Ce projet a pu se concrétiser grâce à un concours financier apporté par le Comité Scientifique et Technique Forêt (CST-F) présidé par l’Agence Française de Développement dans le cadre d’un appel à projets que celui-ci avait lancé en 2022 intitulé « Le rôle des peuples autochtones et communautés locales dans la gestion et la préservation des forêts ». Ses résultats seront mis en discussion avec les membres du CST-F en même temps que ceux d’un autre projet soutenu par le comité. Le CIRAD, FERN et DOCIP ont entrepris une revue des cadres normatifs internationaux relatifs aux peuples autochtones et communautés locales et des déclinaisons nationales de ces normes dans plusieurs pays d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie. Il procède aussi, dans ces contextes, à un examen de leur respect ou non respect à travers des analyses de cas de communautés. Une proposition conjointe de note de politique (policy brief) sera faite par les deux consortiums au CST-F en vue d’une publication au nom de ce dernier.

Une seconde phase est d’ores et déjà envisagée avec les partenaires et le CST-F. Sous réserve de validation des objectifs de la première phase, elle devrait permettre de concevoir des outils de formation et échange, l’un en présentiel (kit d’animation de réunions communautaire) et l’autre en ligne (session de type e-learning participatif) à destination des membres du réseau AGCT afin d’élargir la réflexion stratégique engagée par le réseau au maximum de ses membres au sein des communautés, et récolter auprès d’eux•elles de nouvelles expériences à partager pour améliorer encore l’argumentaire et les propositions en faveur de la reconnaissance des droits territoriaux des communautés et du renforcement de leur rôle dans la préservation des forêts.

Présentation synthétique du projet établie par le secrétariat (GRET) du CST-F :
http://www.agter.asso.fr/article1790_fr.html