- -
 
Agter
 
La terre
L´eau
Sols, plantes et animaux
Espace rédacteurs
version imprimable
rechercher
plan du site
nous contacter
mentions légales

 
 
rien

Inscription au bulletin d'information AGTER en 3 langues












  • FR EN ES

*facultatif

puce Rencontres internationales "Gardarem la terre et la mer" autour des accaparements des ressources naturelles
au Larzac, et Nant (Aveyron, France) du 14 au 17 juillet 2011.

30 ans aprs la victoire de la lutte contre l’extension du camp militaire du Larzac, l’action contre l’accaparement des terres et des ressources naturelles est devenue cruciale pour l’avenir du monde tout entier.

AGTER vous invite participer au Larzac un vnement hautement symbolique, de par l’histoire de ses habitants dans les luttes agraires et altermondialistes, et des rencontres trs riches qui permettront d’interroger l’exprience de tmoins venus de nombreux pays, de rflchir avec eux aux actions mener, aux alliances tisser pour rsister, laborer des propositions et btir des alternatives.

- Des confrences, des projections vido, des tables rondes et des ateliers pour penser les solutions et l’action, du 14 au 16 juillet, Nant, en Aveyron (France). En particulier :

  • le jeudi 14 juillet Nant, partir de 17 heures dans la Salle du Domaine di Roc Nantais (Relai Soleil). Confrence dbat avec Michel Merlet (Directeur de l’association AGTER) et Mathieu Perdriault (Charg de dveloppement AGTER) : Les grands enjeux des accaparements de terres dans le monde. Le rle des multinationales et les besoins de rgulations aux diffrents niveaux.
  • Vendredi 15 juillet Nant, 17 heures. Confrence-dbat avec Jos Bov (dput europen) : les spoliations des communauts rurales et maritimes lies aux projets miniers et dinfrastructures. Le cas des gaz de schiste en France et Nant.
  • Samedi 16 juillet Nant, journe de confrences et ateliers pour travailler sur des pistes d’actions et de propositions, avec la participation de personnes originaires de diffrents continents. Droits des communauts, impacts sur les populations et sur l’environnement des accaparements de ressources naturelles, politiques publiques nationales, rgionales, internationales, finance, multinationales : Quelles stratgies proposer au niveau local et global ?

- Une grande marche de soutien tous les mouvements en lutte contre l’accaparement travers le monde, le 17 juillet 10h sur le plateau du Larzac

Des activits organises par l’Association pour lamnagement du Larzac, la Confdration Paysanne de lAveyron, l’Alliance internationale Terre Citoyenne (AiTC), l’Association des Populations des Montagnes du Monde (APMM), AGTER, association pour contribuer l’amlioration de la gouvernance de la terre, de l’eau et des ressources naturelles avec le soutien du Forum Mondial des Pcheurs et travailleurs de la Mer, et de la Fondation Charles Lopold Mayer.

Si vous ne pouvez pas venir, vous pourrez suivre en diffr les confrences sur le site d’AGTER sur la page compte rendu des rencontres du Larzac.

Pour dcouvrir le Larzac militant d’hier et d’aujourd’hui, consultez le site www.larzac.org

Plus d’informations sur le site de Terre Citoyenne.

PDF - 202.1 ko
Prsentation (supplment Gardarem Lo Larzac)

Des rencontres internationales Gardarem la Terre et la Mer. Pourquoi ?


(Extraits du texte de prsentation des rencontres, tlchargeable par l’affiche ci dessus)

En 1971, 103 paysans du Larzac sengageaient solennellement ne jamais vendre leurs terres, face au projet dextension du camp militaire de 3 000 17 000 hectares. Ctait le fameux Serment des 103. Cet engagement fondateur a t soutenu pendant plus de dix annes par un formidable mouvement Larzac. En mai 1981, Franois Mitterrand, nouveau Prsident de la Rpublique, tenait son engagement darrter ce projet.

Mais depuis les annes 70-80, le vent de la libralisation conomique sest dvelopp au niveau mondial. Les capitaux se dplaant de plus en plus librement travers la plante, en recherche de profit, se sont abattus sur les terres agricoles, sur les matires premires agricoles, sur les ressource halieutiques, minrales ou naturelles.

La possibilit dacheter des terres, des territoires, des droits de pche avec laccord des tats, permet ainsi des entreprises, des fonds dinvestissement, des tats, des personnes prives dexproprier sous des apparences de lgalit des familles paysannes, des communauts rurales et maritimes. Des territoires entiers ont t soustraits des milliers de communauts rurales. A la place, des entreprises agricoles industrielles gnralement peu respectueuses des ressources naturelles, de la prservation des terres et de la qualit des eaux, sinstallent. De la mme manire, des communauts maritimes sont dpossdes de leurs droits daccs des zones de pche qui sont vendus des entreprises de pche industrielle. Celles-ci dvastent de larges espaces maritimes. Les ressources halieutiques des zones ctires rgressent. Ceci affecte les pches artisanales.

Ces dernires annes, une fivre au niveau mondial se dveloppe autour des matires premires et des ressources nergtiques. De nombreuses concessions minires (uranium, or, argent, lithium), des droits dextraction du gaz de schiste ou de ptrole, ou de construction de grands amnagements (barrages) ont t octroys sans concertation des populations. En effet, en gnral, les grandes compagnies multinationales, qui sont le plus souvent lorigine de ces projets, ne sembarrassent pas de prcautions en matire de respect du droit des communauts.

Lis ces questions, ce sont donc les modles dagriculture, de pche, de vie dans les territoires, de socits qui sont en dbat. Face ces processus mondialiss daccaparement et de spoliation des communauts, partout dans le monde, des communauts rurales et maritimes luttent. Il y a ncessit de crer des solidarits nouvelles, de soutenir des luttes de terrain qui, travers le monde, tentent de suppler aux lois lorsquelles nexistent pas ou de les faire appliquer lorsquelles existent. Il est aussi ncessaire de construire des alliances multiniveaux : national, rgional, international, afin dtablir un cadre de nouvelles rgulations, de formes juridiques. Celui-ci devrait viser la protection des territoires et les populations de la plante dun dsastre collectif concernant laccs et la gestion de ces ressources naturelles, la scurit alimentaire...

Entre la solution du tout Etat et celle de la privatisation tout prix qui donne laccs aux ressources naturelles, il existe la gestion des ressources naturelles et des territoires en biens communs. Cest une forme de gestion que les communauts pratiquent le plus souvent avec succs et intrt pour elles-mmes, et comme elles sont en capacit de le faire, pour la socit actuelle et pour les gnrations futures. Mais cela ne sera possible que si lon reconnat leurs savoirs et leurs droits. Cest ce que dmontrent de nombreuses tudes et travaux reconnus au niveau mondial (cf. les travaux de Elinor Orstrom, prix Nobel dconomie).

Aujourdhui, alors que lon pensait le Larzac pargn de tous nouveaux projets destructeurs du territoire et des ressources naturelles, surgit un projet dextraction de gaz de schiste. La population de la rgion, comme dans certains lieux de France et dEurope, est mobilise. Cest une bonne chose. Mais on saperoit quici, comme ailleurs, au dessus de la tte des citoyens et des lus, on tente de faire passer des projets mortifres moyen et long terme.

Cest pour toutes ces raisons, mais aussi loccasion de lanniversaire de lengagement de la lutte du Larzac en 1971 et de la victoire en 1981, et en soutien la lutte actuelle contre les gaz de schiste, quen prsence de reprsentants de mouvements de rsistance, de communauts rurales et maritimes du monde, nous nous mobiliserons du 14 au 17 juillet pour changer, comprendre, rsister, imaginer, proposer, nous engager, pour tisser des liens de vie pour maintenant et demain.

Les organisateurs

Association Pour lAmnagement du Larzac, Confdration Paysanne de lAveyron, Alliance internationale Terre Citoyenne (AiTC), Association des Populations des Montagnes du Monde (APMM), l’association pour l’Amlioration de la Gouvernance de la Terre, de lEau et des Ressources naturelles (aGter), avec le soutien du Forum Mondial des Pcheurs et travailleurs de la Mer, de la Fondation Charles Lopold Mayer



 
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________

AGTER. Adresse : 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle, 94736 NOGENT SUR MARNE CEDEX, FRANCE

Téléphone : +33(0)1 43 94 72 59 / +33(0)1 43 94 72 96
E-mail : agter@agter.org   Flux RSS Flux RSS
 
-   -