- -
 
Agter
 
La terre
L´eau
Sols, plantes et animaux
Espace rédacteurs
version imprimable
rechercher
plan du site
nous contacter
mentions légales

 
 
rien

Inscription au bulletin d'information AGTER en 3 langues












  • FR EN ES

*facultatif

puce Bulletin d'information du 13 octobre 2014. Editorial de Jacques Loyat. La controverse autour de la ferme des 1000 vaches : c'est d'un autre modèle de développement, reposant sur l'agriculture familiale et l'agro-écologie, dont nous avons besoin !

La lettre d'information du réseau Agter

La lettre d'information du réseau Agter

L'association AGTER anime un réseau international de personnes, qui échangent et réfléchissent ensemble à l'amélioration de la gouvernance de la terre, de l'eau et des ressources naturelles. Le réseau met à disposition de tous une sélection d'informations et travaille à la formulation de propositions et d'alternatives face aux grands défis actuels. Ce bulletin trimestriel vous présente les dernières informations proposées sur notre site www.agter.asso.fr.

La lettre du 10 octobre 2014

Editorial du 13 octobre 2014. La controverse autour de la ferme des 1000 vaches : c’est d’un autre modèle de développement, reposant sur l’agriculture familiale et l’agro-écologie, dont nous avons besoin !

par

Jacques Loyat

En France, une exploitation agricole sur quatre est une ferme laitière. Avec 49 vaches pour un troupeau moyen, 2 personnes travaillant sur une ferme et 7 emplois induits, la ferme française est restée à taille humaine, grâce aux politiques agricoles et foncières de l’après guerre. La Surface Agricole Utile moyenne est de 95 ha, dont 69% de surfaces fourragères. Réparties sur tout le pays, les fermes françaises participent au maintien de l’économie, de l’emploi, et aussi des paysages en milieu rural.

Pourtant, on observe une baisse continue et relativement régulière du nombre d’exploitations laitières en France depuis 1984 et l’instauration des quotas laitiers. La hausse de la référence moyenne par exploitation s’accélère ces dernières années. De 318 477 litres au niveau national en 2010, cette moyenne masque une très forte hétérogénéité, la référence pouvant atteindre jusqu’à plus de 2 millions de litres dans certaines exploitations.

Jusqu’où cette restructuration peut-elle aller ? En 2005, les références moyennes dépassaient déjà 700 000 litres par exploitation au Danemark et au Royaume-Uni. Aux Etats-Unis, plus de 50 % de la production est réalisée dans des exploitations de plus de 500 vaches et de nombreuses exploitations de plus de 1000 vaches ont été mises en place. L’horizon où des rendements décroissants viendraient limiter la taille optimale des exploitations semble constamment s’éloigner.

Et c’est là qu’il faut replacer le projet de ferme des 1000 vaches, en rupture avec le modèle français d’agriculture familiale. Le promoteur du projet est un entrepreneur à la tête d’un groupe du BTP (bâtiment et travaux publics). Lui-même et sa famille, qui détiennent 100% de l’entreprise, sont classés par le magazine Challenges dans les 400 premières fortunes françaises.

Le projet résulte de l’association de producteurs pour mettre en commun leurs quotas laitiers et constituer progressivement le futur cheptel laitier. La ferme se situe près d’Abbeville dans la Somme. C’est une étable construite pour mille vaches laitières, associée à un bâtiment pour loger les 750 génisses de renouvellement du troupeau. Elle produirait du lait à un prix cassé, et les déjections iraient servir de carburant dans un énorme méthaniseur les transformant en gaz. Le digestat (résidu de la méthanisation) serait épandu sur près de trois mille hectares de terres.

Les motifs pour s’opposer à ce projet ne manquent pas. Selon la Confédération paysanne : Ce système fait pression sur les terres, avec pour conséquence de geler le marché foncier et d’empêcher les installations de jeunes agriculteurs. Le lait produit est annoncé à 270 € la tonne, alors que le prix actuel est de l’ordre de 350 € et que les exploitants laitiers sont dans une situation très difficile. Ce nouveau prix accroîtrait encore la pression économique et ferait disparaitre de nombreuses exploitations qui ne pourront pas résister à cette concurrence. L’effet sur l’emploi serait négatif : une dizaine d’emplois créés alors qu’un nombre équivalent de vaches laitières en système traditionnel nécessiterait plus de 40 emplois. Le digestat liquide répandu sur les champs alentour pourrait être entraîné vers la mer par le ruissellement, et atteindre notamment la Baie de Somme, un espace naturel encore indemne et qui abrite la réserve de Marquenterre. Le bien-être des vaches sera un vœu pieux. Pour éviter les épidémies dans un troupeau aussi concentré, il faudra user largement d’antibiotiques et d’autres médicaments. La rentabilité du projet dépend largement d’aides publiques : prix subventionné du rachat du biogaz produit par le méthaniseur ; aides à l’investissement de construction du méthaniseur ; primes agricoles dans le cadre de la PAC ; attribution de marchés publics de collecte des déchets verts. A terme, en France, 2.500 fermes usines pourraient produire autant que les 75.000 fermes laitières actuelles.

L’association de riverains baptisée Novissen (Nos villages se soucient de leur environnement) mène une campagne contre ce qu’elle appelle la ferme usine. Ses arguments rejoignent ceux de la Confédération Paysanne, tout en insistant évidemment sur les conséquences pour l’environnement, la santé humaine et animale.

On est à l’opposé de l’agriculture agro-écologique dans la mesure où celle-ci n’est pas fondée sur des intrants, mais sur des interactions entre tous les organismes vivants qui constituent un écosystème. Dans le cas de la ferme des 1000 vaches, au contraire, l’exploitation est très peu en lien avec son milieu, les animaux en « zéro pâturage » sont loin des conditions de bien être et l’exploitation aura recours à des importations massives d’aliments du bétail.

Saisi notamment par la Confédération paysanne et Novissen, le tribunal administratif d’Amiens a finalement validé le projet. Le permis d’exploitation n’autorise pour l’instant que 500 vaches laitières, plus quelques centaines de génisses. Les installations ont cependant été dimensionnées pour accueillir 1000 vaches en cas d’autorisation d’agrandissement, qui dépendra notamment du plan d’épandage des déchets de la ferme. Les 150 premières vaches sont arrivées en septembre 2014 et la première traite a eu lieu le samedi 13 septembre.

Le projet de ferme des 1000 vaches nous alerte. Il est temps en France de s’interroger sur le modèle de développement agricole souhaitable pour le futur et sur les politiques agricoles adéquates pour le promouvoir.

Cette interrogation est nécessaire dans beaucoup d’autres pays. Le Forum Mondial pour l’Accès à la Terre (FMAT 2015) aura pour objet de faire échanger gouvernements et organisations de la société civile de l’accès à la terre au bénéfice des petits producteurs et de l’agriculture familiale (Cf. www.agter.asso.fr/IMG/pdf/fm…). Mais ce pourrait être aussi une formidable opportunité de débattre sur l’agriculture que nous souhaitons pour la France !

Jacques Loyat est membre d’AGTER et IGGREF honoraire. Chercheur associé au Cirad, Jacques Loyat e été à l’origine du projet d’Observatoire des Agricultures du Monde (World Agriculture Watch), actuellement porté par la FAO. Il est auteur de plusieurs ouvrages sur l’agriculture et les politiques agricoles, dont le dernier en date : Agricultures du monde, Les questions qui font peur, les solutions pour agir durablement , Editions France Agricole, 2013.

Divers

Divers

La Confédération paysanne appelle à une mobilisation collective le 28 octobre 2014, en soutien des neuf militants de la Conf’ poursuivis suite aux actions menées sur le site de l’usine des 1000 vaches et appelés à comparaître devant le tribunal d’Amiens ce même jour.

La Confédération paysanne dénonce la volonté de criminaliser l’action syndicale que cette action légale poursuit, en laissant Michel Ramery continuer son projet en toute impunité.

article(s) français  espagnols anglais 

article(s)

FORUM MONDIAL SUR L’ACCÈS À LA TERRE ET AUX RESSOURCES NATURELLES (FMAT 2015)

11 octobre 2014
APPEL Dix ans après le Forum Mondial sur la Réforme Agraire FMRA (Valencia, 2004) et la Conférence Internationale sur la Réforme Agraire et le Développement Rural CIRADR (Porto Alegre, 2006), et dans le prolongement de l’Année Internationale des Agricultures Familiales (AIAF), nous, signataires du présent appel, soulignons la nécessité de réunir à nouveau, dans un débat ouvert, différents acteurs sociaux et institutions pour faire avancer la réflexion et améliorer l’accès des agriculteurs pauvres à la (...)

RT#38. Vikas Rawal. Les disparités de caste, de classe et de genre dans l’Inde rurale (vidéo)

10 octobre 2014
Conférence de Vikas Rawal, Professeur associé au Centre d’études économiques et planification de l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi : Les disparités de caste, de classe et de genre dans l’Inde rurale Vikas Rawal est professeur au Centre d’études économiques et planification de l’Université Jawaharlal Nehru de New Delhi. Nous le remercions d’avoir accepté l’invitation de Frédéric Dévé (AGTER). Vikas Rawall a dressé un tableau de l’évolution des structures agraires en Inde, à partir des recherches (...)

Forum sur le Canal Interocéanique du Nicaragua. Managua, 11 Septembre 2014

9 octobre 2014
Dans le cadre des Journées culturelles et scientifiques sur le Canal Interocéanique du Nicaragua, organisées par l’Institut d’histoire du Nicaragua et d’Amérique Centrale, une table ronde a été organisée sur le campus de l’Université Centroaméricaine, UCA. Diaporama Intervención de Michel Merlet. Foro-Canal. Michel Merlet, invité par l’Académie des Sciences, a présenté les résultats des travaux d’analyse réalisés par aGter sur les grands projets d’investissement agricole dans le monde et il a discuté (...)

PÉROU. Production d’agrocarburants dans la région de Piura : des projets agricoles modernes moins efficients que les petites exploitations familiales

4 octobre 2014, par Averill Roy

Les organisations des peuples autochtones des forêts du monde influencent la Conférence sur le Climat des Nations Unies, septembre 2014

30 septembre 2014
Une coalition mondiale des peuples autochtones des forêts a présenté des propositions, apprentissages et autres questions au sujet de la nécessité de reconnaître, par des titres, les territoires indigènes, de la nécessité de disposer de fonds pour faire face aux impacts du changement climatique ainsi que de l’obligation de respecter la procédure de consentement libre, préalable éclairé. La semaine du 22 au 28 septembre 2014 s’est tenu à New York, le Sommet sur le climat de 2014, organisé par les Nations (...)

Naissance d’une nouvelle revue : La revue foncière

28 septembre 2014, par Michel Merlet
La fermeture de l’ADEF (Association des études foncières), suite à sa mise en liquidation judiciaire fin 2013, a entrainé la fin de la revue Études Foncières, dont le premier numéro était sorti trente cinq années plus tôt, en 1978. En application d’une décision de justice du 13 mai 2014, la société privée à responsabilité limitée Business immo est devenue propriétaire des actifs de l’Association des études foncières. Face à cette nouvelle situation, un groupe de 70 personnes, dont la plupart avaient été (...)

Séminaire Efficience économique de l’usage de l’eau agricole par les agricultures familiales

11 septembre 2014, par Michel Merlet
Le 23 septembre 2014 la commission Agriculture et Alimentation (C2A) de Coordination SUD, en lien avec le COSTEA (Comité scientifique et technique eau agricole), plate-forme multi-acteurs dont plusieurs membres de la C2A sont parties prenantes, a organisé un séminaire Moment privilégié de partage d’analyses en amont du 7 Forum de l’eau de Daegu en 2015, ce séminaire a permis d’enrichir l’état des connaissances quant aux défis d’efficience économique et de gestion de l’eau auxquels sont confrontés les (...)

Intéressante initiative des élèves ingénieurs de Montpellier SUPAGRO à l’occasion de l’année de l’agriculture familiale

29 juillet 2014, par Michel Merlet
Une quarantaine d’étudiants de l’école d’ingénieurs agronomes de Montpellier, SupAgro, ont pris l’initiative de chercher à valoriser les stages qu’ils réalisent dans le cadre de leurs études par un travail collectif qui fasse mieux connaître les différentes formes d’agricultures familiales existant dans le monde, et aide à comprendre les enjeux qui existent autour de leur maintien et de leur développement. Leur projet s’inscrit dans le cadre de l’année internationale de l’agriculture familiale, AIAF 2014, (...)

Madagascar. Agriculture familiale paysanne ou agrobusiness : un choix de projet de société

22 juillet 2014
Dans le cadre de ses actions pour la défense des terres malgaches et pour le soutien au développement des citoyens et paysans malgaches, le Collectif TANY réclame depuis quelques années la mise en place d’une politique agricole malgache cohérente qui développera l’agriculture familiale et permettra une alimentation décente et suffisante pour la majorité de la population du pays. Dans l’attente et au vu des événements actuels, le Collectif tient à partager ses inquiétudes et questionnements. I - Comment (...)

Honduras, un feuilleton tragique. Editorial du bulletin d’information du 9 Juillet 2014

15 juillet 2014, par Hélène Roux

NEWSLETTER FR # 22


FORO MUNDIAL SOBRE EL ACCESO A LA TIERRA Y A LOS RECURSOS NATURALES (FMAT 2015)

11 octobre 2014
CONVOCATORIA Diez años después del Foro Mundial sobre la Reforma Agraria FMRA (Valencia, 2004) y de la Conferencia Internacional sobre Reforma Agraria y Desarrollo Rural CIRADR (Porto Alegre, 2006) y en prolongación del Año Internacional de la Agricultura familiar (AIAF), los firmantes de este llamamiento subrayan la necesidad de volver a reunir, en un debate abierto, a diferentes actores sociales e institucionales para promover una reflexión renovada y mejorar el acceso de los agricultores (...)

RT#33. Los subsidios al sector agropecuario en Mexico. Encuentro con Héctor Robles (vídeo)

9 octobre 2014
La reunión fue animada por Héctor Robles, coordinador ejecutivo de la pagina web "Subsidios al Campo en México". La cuestión de los subsidios públicos y de los impuestos relativos al sector agrícola son temas muy importantes, pero raramente discutidos, en cuanto generalmente son poco transparentes. La pagina web Subsidios al Campo es la primera en América Latina que a como objetivo de informar sobre la utilización de los subsidios públicos para el sector agropecuario en México y sobre cual son las (...)

Foro Canal interoceánico de Nicaragua. Managua, el 11 de Septiembre de 2014

8 octobre 2014, par Michel Merlet
En el marco de las jornadas culturales y cientificas sobre el Canal interoceánico de Nicaragua, organizadas por el Instituto de Historia de Nicaragua y de Centroamérica (IHNCA) y por la Academia de Ciencias de Nicaragua, se llevó a cabo una mesa redonda en el sitio de la Universidad Centroamericana UCA. Diaporama Intervención de Michel Merlet. Foro-Canal. Michel Merlet, respondiendo a una invitación de la Academia de Ciencias, presentó las enseñanzas de los analisis que AGTER ha estado (...)

Organizaciones indígenas del sur global influencian la Cumbre sobre el Clima de las Naciones Unidas, septiembre 2014

30 septembre 2014
Coalición mundial presentará propuestas, lecciones aprendidas y otros, entorno a la necesidad de titulación de los territorios, la necesidad de contar con fondos para afrontar los impactos del cambio climático, así como el requerimiento a respetar el Consentimiento Libre Previo e Informado. La semana del 22 al 28 de septiembre 2014 se ha realizado en New York, el Climate Summit 2014, organizado por las Naciones Unidas, un evento de relevancia mundial, en el cual diferentes actores han (...)

WORLD FORUM ON ACCESS TO LAND AND NATURAL RESOURCES (WFAL 2015)

11 octobre 2014
CALL Ten years after the World Forum on Agrarian Reform WFAR (Valencia, 2004), followed by the International Conference on Agrarian Reform and Rural Development ICCARD (Porto Alegre, 2006), and now in the International Year of Family Farming we, the signatories of this call, emphasize the need to gather different social actors and institutions in an open debate to further the discussion and improve poor farmers’ access to land, water and natural resources. The current situation - (...)

RT#38. Vikas Rawal. Caste, class and gender disparities in Rural India (video)

10 octobre 2014
Conference given by Vikas Rawal, Associated Professor at Centre for Economic Studies and Planning of Jawaharlal Nehru University, New Delhi : Caste, Class and Gender Disparities in Rural India Vikas Rawal is Professor at Centre for Economic Studies and Planning of Jawaharlal Nehru University, New Delhi. We thank him for having accepted Frédéric Dévé (AGTER) invitation. Vikas Rawal has depicted the agrarian structures evolution in India based on the research work he has carried out for decades (...)

Pour toute information, adressez un message à : agter@agter.org
45 bis, avenue de la Belle Gabrielle - 94736 NOGENT SUR MARNE CEDEX - FRANCE
Tél. : +33(0)1 43 94 72 74 / +33(0)1 43 94 72 96

Se désinscrire : newsletter-fr-unsuscribe@agter.org



 
 
_____________________________________________________________________________________________________________________________________

AGTER. Adresse : 45 bis, avenue de la Belle Gabrielle, 94736 NOGENT SUR MARNE CEDEX, FRANCE

Téléphone : +33(0)1 43 94 72 59 / +33(0)1 43 94 72 96
E-mail : agter@agter.org   Flux RSS Flux RSS
 
-   -